mardi 13 août 2013

26 La Hongrie. Un point commun entre Attila et la plus grande plaine de la Hongrie "la Puszta" ? A Hortobagy et Budapest notre 10 ème capitale

LA HONGRIE du mercredi 7/08/2013 au lundi 13/08 
 Km 14 208 38° à 42° notre 10 ème capitale, Budapest
3 petits coeurs ? Mes origines obligent ...


Un point commun entre Attila et  la  Puszta, la plus grande plaine de la Hongrie ?  

Des Carpates nous obliquons vers l'Est de la Hongrie. Peu à peu les  grandes forêts profondes s'estompent et laissent place à  de petites collines puis des plaines. Le paysage revêt un tout autre habit, tantôt blond comme les blés coupés et le foin fraîchement mis en bottes, tantôt marécageux. Quelques cigognes nous saluent le bec ouvert supportant les 41° !



Marécages, étangs ou lacs artificiels ils sont le bonheur d'une faune

 Nous sommes aux portes de la Puszta à la végétation sauvage, Hortobagy. Mais les troupeaux de chevaux sont hélas devenus rares. Ceux que l'on croise  sont maintenant domptés par l'homme. 
 Les Mongoles  puis les turcs n'ont pas laissé indemne cette région. L'économie pastorale traditionnelle de plus de 2 000 ans s'est effondrée. D'ouest en Est, la steppe sèche ou herbeuse s'étend pratiquement sans discontinuité, de la Hongrie puis  de l'Ukraine à la Mandchourie. 

En regardant cette plaine je pense à la célèbre légende sur Attila " Partout où il passe, rien ne repousse ". 
Pourtant ce désert n'est pas le résultat de  son oeuvre, au contraire Attila  qui vivait parmi son peuple est mort dans la Tisza, soit la Puszta. A cette époque la région prospère et la vie pastorale de ces nomades et leurs traditions perdurent  pendant plus de 2 000 ans. Les hongrois célèbrent toujours ce roi héro. 

Le semi désert sauvage aux herbes sèches de la puszta semble avoir été rasé de toute habitation hormis quelques fermes basses traditionnelles. 



 La faune sauvage reste discrète. "Puszta" signifie nu, dépourvu, vide et hameau isolé. C'est exactement ça. Les maisons isolées se consacrent à l'élevage et à la culture.
Autrefois il n'y avait que des vachers et des bergers.




 Jadis deux maisons se faisaient face. Maintenant l'une est remplacée par une construction plus haute avec d'autres matériaux. La seconde sert d'abri aux troupeaux



Maisonnette provisoire pour  garder les troupeaux

Un puits

Des carrioles transportent inlassablement les touristes pour un petit tour dans la grande plaine. Un conseil, montez dans la première, vous n'aurez pas la poussière de celles qui précèdent !


Quelques points d'intérêt sont minutieusement préparés pour une petite démonstration de cavaliers ou conducteurs de buffles,  des troupeaux et une maison traditionnelle avec puits. Malheureusement la démonstration de la célèbre " Poste à la hongroise ", cavalier debout et conduisant 5 ou 10 chevaux au galop a lieu qu'aux festivals. Cette méthode permettait de ravitailler l'armée de l'empire austro-hongrois en amenant des chevaux frais sans attelage et sans selle.

Les élevages sont présentés tour à tour permettant de goûter à l'immensité de cette plaine.

                                                        Les buffles gris

 






                                                     Les  bovins .... blancs ...



                                           le vachers est un conducteurs expert









 Les cochons  Mangalica ou  porc-cheveux bouclés autrefois nombreux se raréfient. Porc gras dont le gras donnait  le saindoux 

Clin d’œil du cochon !

Moutons noirs à cornes en tire-bouchon


                                            Les Nonius ... Quelle histoire ! (jeu de mots !)


















 C'est une race de chevaux de selles et carrossiers reconnue par L’UNESCO en 1999 comme patrimoine à conserver.  
     Cette race, nonius a son Histoire. Un Cheval de cette race fut dérobé lors des débâcles des guerres napoléoniennes dans un haras de Normandie par un général hongrois !

 Les cszikos les apprécient et montent les nonius pour garder leurs troupeaux dans la pure tradition de leurs ancêtres.







la succession  des photos montrent l'enchaînement des mouvements pour que le cheval s'immobilise à terre puis trois petits tours de fouet et on se relève !

















  
Dressage de 2 chevaux puis 4, 6 etc... pour le cavalier debout et au galop !



 je serais bien partie en solitaire !


 La soirée se finit avec un superbe coucher de soleil dans une véritable nuée de poussière qui nous a complètement enveloppés



                                       
Et de retour... La petite note champêtre




                                                                           
                                                                                          Photos P. H. Pernelle

Et Budapest ? 

Je l'aborde avec le bonheur d'une promenade sur les bords du Danube empruntant les ponts dont le célèbre pont des chaînes reliant Buda à Pest. Budapest a des points forts telle la Citadelle, la place des héros, le parlement etc et les bains de source d'eau chaude.




Place des héros  


























Le beau Danube bleu (Donau)


















En quelques minutes vous côtoyez des styles différents

















Photos prises du bateau sur le Danube         

 Le Parlement 





 L'opéra











 Je craque pour les ponts !
Ils relient Buda sur la colline, ancienne capitale, et Pest





 





 Le pont des chaînes 


 


 Sur mon pont préféré pour aller aux bains Gellert

 Et le grand plaisir : les bains d'eau chaude avec leurs multiples propriétés dont le traitement de rhumatismes à Gellert, établissement classé à l'Unesco, côté Buda




 





 



                                             


Et le soir ... Apfelstrüdel 

Un détour de quelques heures par les halles 





 












                                                     

Grimpons à la tombée de la nuit sur la colline Buda jusqu'à la Citadelle 
















                                 


le château






une petite note champêtre en Hongrie



                                                                                                      Photos P. H. Pernelle

Nous ne quittons pas le Danube car nous allons à Vienne en Autriche où une surprise nous attend. Nous aborderons cette ville d'une façon très surprenante. Mais avant retournons en Slovaquie....



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire